Bois, PVC ou alu pour des fenêtres ?

En tant qu’ouvertures, les fenêtres laissent entrer la lumière dans les pièces de la maison, permettent de la protéger des agressions extérieures grâce à sa performance isolante et enfin créent un effet tout à fait adapté au style d’intérieur. Pour cela, il faut qu’elles soient réalisées avec les bons matériaux. Entre le bois, le PVC et l’aluminium, l’hésitation s’impose. Voici quelques conseils pour choisir.

Les avantages

Le bois est un matériau solide et résistant. Il peut durer plusieurs décennies à condition d’être bien entretenu. Sa performance isolante est également reconnue puisqu’il permet d’éviter largement les déperditions de chaleur grâce à ses parois solides et épaisses. En ce qui concerne le design, il peut être peint dans tous les coloris et peut s’adapter à tous les styles.

Le PVC, quant à lui est un matériau très léger et pourtant assez solide pour constituer des profilés de qualité. Il s’agit surtout d’un matériau très performant en matière d’isolation permettant une bonne économie d’énergie.

Enfin l’aluminium est un matériau robuste et léger en même temps. Il s’adapte à tous les styles puisqu’il existe plus de 200 couleurs au choix chez les revendeurs. En ce qui concerne l’isolation, l’alu a su se démarquer grâce à sa rupture de pont thermique qui lui a conféré une performance thermique reconnue. Bois est PVC ne nécessitent pratiquement pas d’entretien.

Bois, PVC ou alu pour des fenêtres ?

Les inconvénients

A côté de sa grande résistance, le bois implique un entretien plus rude qu’avec les autres matériaux. En effet, tous les deux à trois ans il faudra enlever entièrement la peinture ainsi que tous les résidus du bois et appliquer une nouvelle couche de peinture ou de vernis. On en profite aussi pour utiliser des produits fongicides et insecticides.

Le PVC est certes moins coûteux par rapport aux autres et surtout très isolant mais côté design, le choix des couleurs est assez limité. Enfin pour l’aluminium, il faudra vérifier que le matériau dispose bien de la caractéristique « rupture de pont thermique » pour être assuré de sa performance.